J'AIMERAIS QU'IL EXISTE DES ROUTES

1998
commande publique de l’OPAC
ZAC Bercy, Paris (FR)


Conception et réalisation d’une œuvre composée de bordures métalliques constituées de textes empruntés à Georges Perec, Fernando Pessoa et Eugenio d’Ors, et de poèmes sérigraphiés sur émail dans un jardin clos.

J’ai recherché des combinaisons de phrases associées à l’image, au souvenir ou à la rêverie évoquant des lieux. Les caractères typographiques en acier peint en jaune d’or sont découpés en forme de bordure le long des parcelles d’espaces verts dessinés par les architectes. Une succession de poèmes inscrits en blanc sur différentes plaques émaillées rouge sont dispersés dans la végétation en bordure du chemin qui traverse le jardin.