COLLECTION DE SABLE 2012

310 flancs en laiton.
Collège Amédée Laplace, Créteil.


Carte du monde

J’ai placé le collège sur une carte du monde. Elle est représentée virtuellement par l’inscription concrète sur le sol de repères en forme de médaillons gravés portant les noms de villes, d’îles, d’archipels ou de lacs. Ce travail pourra peut-être aider les élèves à se faire le récit du voyage imaginaire ou réel qui reste à faire pour grandir, et que seul l’éducation permet. L’orientation Nord-Sud de la carte s’ajuste à celle du bâtiment. Elle contient tous les océans ; ils s’inscrivent dans la limite du terrain, ce qui m’a donné son échelle et son étendue à l’intérieur du périmètre du collège (ce qui exclut le gymnase qui par ailleurs ne peut comporter de reliefs sur son revêtement technique).
Les noms des villes les plus peuplés y sont inscrits ainsi que les îles ou groupes d’îles, au large de tous les mers et océans. Trois cent dix villes côtières, îles et lacs sont gravés sur des médaillons ronds de cent dix millimètres de diamètre par trois millimètres d’épaisseur en laiton brossé. On les retrouve fixés dans le sol à leurs justes emplacements au ré de chausser à l’intérieur du périmètre du collège. Les élèves pourront se situer dans les divers recoins du collège comme s’ils voyageaient à travers le monde. Les médaillons deviennent un jeu éducatif autant que poétiques. J’ai volontairement sélectionné beaucoup d’îles, non seulement parce qu’elles révèlent les mers et océans, mais aussi parce qu’elles ont inspiré à l’humanité les récits bouleversants et merveilleux de leurs découvertes ou de leur parcours, à travers des voyages dans l’histoire retranscrits dans des livres et des films. Le monde fait rêver, et imaginer la mer sous ses propres pas, agrandi l’horizon des images.

L’éducation et la curiosité des autres permettent aux rêves de s’inventer et parfois d’exister en se forgeant des désirs. Les artistes comme les représentants de toutes les cultures du globe, les géographes et les scientifiques ont une place essentielle dans la circulation des idées à travers toutes les communautés, c’est pourquoi je pense que sentir la présence du monde sous ses pieds est une source d’émerveillement et d’inspiration pour le désir d’apprendre et une motivation de plus.
Les romans de Melville, Conrad ou Stevenson pour l’imagination, les récits de grands navigateurs, explorateurs et cartographes comme James Cook, Christophe Colomb ou Jean-Louis Étienne, ou la grande histoire comme celle de Napoléon à Sainte-Hélène peuvent faire l’objet de recherches de la part des élèves ou de leurs professeurs ; les noms des îles qui jalonnent le sol témoignent d’une histoire, l’imagination fait le reste. Les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. Les villes choisies signalent les régions du globe terrestre peuplées par contraste avec celles des déserts arides, permettant de percevoir insensiblement les contours des continents du monde ; elles évoquent une langue, une culture, une population, une étendue : Hô Chi Minh-Ville, La Mecque, Addis-Abeba, Moscou ou Athènes. Pour compléter l’évocation historique, scientifique ou géographique que leurs appellations suggèrent, quelques lacs y figurent en bonne place comme par exemple le Grand Lac des Esclaves, le Grand Lac de l’Ours, le Lac du Caribou, ou le Grand Lac Salé.
Leurs placements correspondent réellement à leurs positions sur la carte, ce qui implique des positionnements partout dans le collège et à des emplacements un peu secrets, dans un recoin derrière un lavabo, ou sous une table, ou au contraire très visibles dans un laboratoire, un bureau ou une salle d’étude. Leurs implantations dans la cour ont été exécutées par décaissages et collages dans le sol, en sorte qu’ils affleurent en surface. D’autres sont vissés sur les sols en céramique, en bois ou en PVC. Dans les parties végétalisées ils sont posés sur des plots à vingt centimètres du sol. À l’intérieur ou à l’extérieur, selon leurs positionnements dans les espaces, leurs vieillissements seront différents.

texte de présentation